I) Présentation : Formation d’un orage

Publié le par groupe G

Certains points de la nappe atmosphérique au-dessus du sol sont plus chauffés que d’autres. L’air chauffé s’élève. A mesure que cet air chauffe grimpe en altitude, sa température diminue. Une partie de la vapeur d’eau se transforme en gouttelettes. C’est la naissance du nuage. Ce phénomène de condensation s’accompagne d’un dégagement de chaleur qui se transmet à l’air avoisinant. Celui-ci continue alors à monter. En plus de mouvements ascendants, il se crée une extension verticale du nuage jusqu’à la zone atmosphérique. Ces courants ascendants vont finalement buter contre la tropopause, située entre 12 à 14 km d’altitude. Plus on monte, plus il fait froid. Lorsque le nuage arrive à l’altitude où la température chute à –0°C, c’est le début de la transformation des gouttelettes en cristaux de glace. Le nuage est donc composé de gouttelettes et de cristaux de glace. Ces composants sont entraînés par les vents ascendants qui sont nés avec la montée de l’air chaud. En devenant trop gros, ils chutent vers le sol et provoquent des courants descendants dans le nuage. Ces mouvements ascendants et descendants tourbillonnent dans le nuage et vont alimenter l’orage tant qu’il y a de l’air chaud à la base du cumulonimbus. L’orage cesse et le nuage se dissout quand cette alimentation n’est plus disponible, notamment lorsqu’elle est dispersée par des précipitations.

Publié dans www.oragedestpe

Commenter cet article